Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 18:37

Nous vous avions promis des nouvelles chaque jour, mais c'était sans compter sur les impondérables.

Pratiquement tous les hôtels vous informent que la WI FI est gratuite. C'est vrai! seulement il y a les impondérables, et ils sont nombreux et variés.

"Nous attendons le dépanneur depuis huit jours" "Nous sommes en bout de réseau et cela ne fonctionne pas toujours" "J'ai perdu le mot de passe et je n'ai pas reçu le nouveau"  etc.

 

Enfin ce soir nous n'avons pas d'impondérable donc voici où nous en sommes.

 

Après une demi journée de TER nous avons rejoint Pornic, point de départ de notre aventure. Le TER permet de trouver le temps de la réflexion et nous sommes arrivés à cette pensée profonde que le TER est idéal pour le cyclotouriste, car il peut être le meilleur prologue ou l'épilogue à toute randonnée cyclotouriste.

 

Vendredi 10 : Départ de Pornic sous un ciel couvert. Nous atteignons Saint Brévin les Pins en fin de matinée.

Il est midi précis lorsque nous quittons le totem qui indique le départ de la Loire à Vélo.

De la Loire nous ne verrons rien jusqu'au terme de l'étape, car l'itinéraire bien flêché nous promène dans la campagne. A part une fenêtre rapide à Paimboeuf, ce ne sera que devant l'hôtel "La belle époque" à Le Pellerin, où nous logeons, que nous sommes au bord de la Loire. Seule consolation c'est que nous avons eu du soleil très rapidement et qu'il ne nous a plus quitté de la journée. 

 

Samedi 11 : Nous quittons l'hôtel pour nous rendre au bac qui doit nous faire traverser pour rejoindre Couëron, bac que nous loupons pour quelques secondes et nous oblige à attendre le suivant une demi heure plus tard. Cela nous permet de faire la rencontre d'un groupe de cyclos vendéens qui faisait un brevet de 600 km et bien sûr il y avait quelqu'un qui connaissait Christian.

A la sortie du bac Christian est obligé de faire un peu de mécanique car sa sacoche de guidon est deserrée. Il crévera de la roue arrière quelques kilomètres plus loin, total une heure de retard sur le tableau de marche.

Nous atteignons rapidement les faubourgs de Nantes. Un petit  incident dont nous reparlerons plus tard nous rajoute un peu de retard, ce qui nous décide à manger en ville.

Dans l'ensemble la traversée de Nantes est assez facile  et dans une sécurité relativement bonne avec les couloirs bus.

Tout l'après midi nous cheminons en bord de Loire sous un beau soleil. Une halte à Oudon où nous nous désaltérons et où Janine découvre une brocante ! et nous nous retrouvons à Ancenis terme de la journée.

 

Dimanche 12 : Journée sans problème, si ce n'est qu'en ce jour de Pentecôte tout est fermé. Enfin après quelques galères nous trouvons de quoi manger à midi; pique nique rapide car le temps menace. Nous roulons aussi bon train que le circuit de la Loire à Vélo le permet. Malgré cela la pluie nous ratrappera un peu avant Sainte Gemmes sur Loire où nous passons la nuit à la chambre d'hotes "Le Ponceau". Notre hébergeur ne faisant pas table  d'hôtes et tout étant fermé,  nous commandons des pizzas qui nous sont livrées depuis Les Ponts de Cé, à 5 kilomètres.

 

Lundi 13 (aujourd'hui) lundi de Pentecôte oblige, nous rencontrons le même problème qu'hier pour les commerces de proximité et les restaurants. Le ciel est couvert et comme nous avons le vent arrière, nous filons bon train le long de la rive droite du fleuve. Malheureusement pas assez vite car la pluie nous rattrape, une petite pluie fine qui nous accompagne jusqu'à Saumur. 

Le soleil est revenu et il est 13 heures 15 quand nous essuyons un refus de nous servir, car à cette heure-çi on ne prend plus de commande,  dans un premier restaurant. Enfin nous nous retrouvons à la terrasse du Brussel's Café devant une choucroute.

15 heures nous repartons en direction de Montsoreau qui nous accueille sous un déluge d'eau; puis nous revenons à notre chambre d'hôtes "Le balcon bleu" à Turquant.

 

Voici des nouvelles brèves. Nous développerons chaque étape ultérieurement. En fonction des possibilités de connections, nous vous tiendrons informés de nos tribulations.

Partager cet article

Repost 0

commentaires