Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 18:12

 

 

 

La dernière ligne droite !

 

Vendredi matin, nous sommes sur pieds à une heure raisonnable, car la journée va être longue.

Au programme :

§         Rejoindre Versailles, terminal officiel de la randonnée permanente Bordeaux -Paris.

§         Puis, pourquoi ne pas terminer la randonnée réellement à Paris. Comme c’est l’anniversaire des 74 ans de Christian, le projet est le suivant : rejoindre la place Charles de Gaulle (ex place de l’Etoile), descendre les Champs Elysées avec un arrêt rafraichissement au Fouquet’s, puis final place de la Concorde.

§         Ensuite rejoindre la gare Montparnasse pour reprendre le TGV qui nous ramènera à Poitiers à 23 heures 15.

 

Nous avons prévu de reprendre notre périple étape par étape, puisque nous n’avons pu vous le faire vivre au jour le jour. Mais si ce sera fait chronologiquement pour les autres étapes, nous allons vous raconter de suite le final.

 

IMGP0323En partant de Montigny le Bretonneux, nous étions loin de penser à ce qu’allait être cette journée.

Les neuf kilomètres nous amenant à Versailles sont vite faits, car une piste cyclable en bon état, nous permet de circuler en sécurité. Nous validons notre carte de route, puis nous nous rendons sur le parvis du château pour une photo souvenir.

Nous repartons pour Paris tout en cherchant un endroit sympathique pour un pique nique.  Nous le trouvons à la sortie de Versailles, où une allée ombragée avec banc nous offre un endroit idéal.

 

IMGP0326Repas terminé, en route pour Ville d’Avray et Saint Cloud.

 A la sortie de Saint Cloud, dans la descente qui nous amène au pont du même nom, nous avons une vue magnifique sur Paris et la tour Eiffel, une halte photos s’impose. Nous traversons Boulogne-Billancourt, longeons le Bois de Boulogne et le site de Rolland Garros pour entrer dans Paris par la porte d’Auteuil.

 

Nous remontons le boulevard Suchet et l’avenue Henri Martin pour rejoindre l’avenue Victor Hugo. Il fait un temps magnifique et l’ombrage des arbres qui la bordent est agréable. Après 1500 mètres d’une montée en pente douce, nous débouchons sur le rond point de l’Arc de Triomphe.  Halte photo rapide et nous voici en pleine circulation pour rejoindre le haut des Champs Elysées, quatre avenues plus loin. EIMGP0333.JPGtrange chose que deux cyclos chargés de sacoches et casqués dans le flux des voitures. Des voitures, il y en a dans toutes les directions et pourtant en leur indiquant où nous souhaitons aller, tout se passe bien. En moins d’une minute nous amorçons les trois kilomètres de la descente des Champs Elysées. Une halte pour faire encore quelques photos et nous continuons notre descente jusqu’au Fouquet’s.

Comme prévu, nous mettons pied à terre et cherchons un endroit approprié pour parquer nos vélos en bout de terrasse. Ce problème facilement résolu nous nous dirigeons vers une table en première ligne de terrasse que des personnes IMGP0335viennent de quitter et qu’un serveur est en train de débarrasser. Nous voyant, il nous prie de nous assoir ce que nous faisons. Ce n’est que quelques instants plus tard que nous nous apercevons qu’il y a une petite file d’attente, régulée par une personne, pour avoir des places en terrasse. Nous pensons que notre tenue, légèrement différente de celle des autres, nous avait valu ce passe droit. Le serveur, fort sympathique, avec qui nous plaisantons et qui nous interroge sur notre périple, prend notre commande et accepte de nous photographier. Nous savourons ce moment de détente en observant la foule cosmopolite qui déambule sur la plus belle avenue du monde. IMGP0339.JPGNous regardons le ballet incessant des autocars de tourisme qui sillonnent cette artère. Mais il faut bien repartir car la place de la Concorde est encore à deux kilomètres.

Au moment où nous rejoignons la chaussée pour reprendre la descente, nous constatons qu’il n’y a plus de voitures qui circulent. En regardant vers le haut, nous voyons que deux voitures de police ferment l’avenue empêchant ainsi les autos de descendre. De là à penser que c’était pour nous, notre imagination n’hésita pas et tout en réfléchissant à qui nous devions ce privilège, nous continuons notre descente, jusqu’au moment où des voitures de pompiers, remontant sur l’autre voie nous ramènent à plus de modestie, ce n’était qu’un accident.

Nous arrivons enfin place de la Concorde. Nous garons nos vélos sur l’esplanade et savourons cet instant si heureux de la fin d’une aventure. Vaste tour d’horizon pour voir les Champs Elysées, la rue de Rivoli, le jardin des Tuilerie et au fond, de l’autre coté de la Seine, le Palais Bourbon. Nous faisons quelques clichés et un monsieur accepte de nous photographier tous les deux.

D’un seul coup, pendant qu’il cadre, une nuée de photographes d’origine asiatique se précipite et commence à nous photographier. Des jeunes femmes viennent se mettre à côté de nous et surtout de Christian, à qui cela ne déplait pas, pour être sur les clichés. Pendant cinq bonnes minutes, ce ne fut que crépitements de flashs et bousculade, pour nous prendre en photos. Sur le moment nous sommes surpris et très vite nous en sourions, tout en nous prêtant au jeu. Nous supposons que notre tenue, un peu particulière et le fait que quelqu’un nous ait photographiés, leur ait fait penser que nous pouvions être quelques personnages importants et qu’il fallait absolument qu’ils repartent avec ce souvenir. Pour nous ce sera aussi un souvenir particulier qui nous a bien fait rire.

 

IMGP0348 

Cet épisode rocambolesque terminé, nous rejoignions la gare Montparnasse pour un retour en tout anonymat sur Poitiers.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Veloblan 02/12/2010 09:39



Beau voyage! et vive la retraite