Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 14:58

 

2ème étape

  

Saint Omer de Blain – Redon

 

46 kilomètres

 

 

 

 

 

Il est 9 heures largement passées lorsque nous quittons le "Nid d’Omer". La journée d’hier, plus longue que prévue, sous un temps désagréable, allait être oubliée car un soleil magnifique, bien qu’un peu frais, annonce une belle journée. IMGP5404 

  Nous prenons notre petit déjeuner en compagnie d’un couple qui vient de faire le canal dans les mêmes conditions que nous. Jeunes retraités de la région parisienne et férus de cyclotourisme, ile compte bien en profiter. Ils nous donnent quelques tuyaux sur ce que nous risquons de rencontrer comme problèmes. Ce genre de rencontre, toujours intéressant permet d’échanger des expériences et de tisser des liens. Ce sera la première rencontre avec des pratiquants qui souvent ignorent qu’ils font du cyclotourisme, il va y en avoir beaucoup d’autres par la suite.

Aujourd’hui dimanche, l’étape est courte puisque annoncée à quarante six kilomètres. Après un départ en douceur, nous progressons correctement tout en regardant les paysages, la faune restreinte et une flore abondante et diversifiée. Notre première halte importante est à l’écluse 16 de Melneuf. Toujours aussi fleuries, les écluses dont l’architecture est toujours la même sont toutes différentes par la disposition du fleurissement ou la variété des fleurs et plantes. Ici c’est un magnifique pied d’Aloès-Véra qui est fleuri et un gros massif de pois de senteur qui orne la pelouse de l’écluse. Les éclusiers étant de repos le dimanche ce sont souvent des étudiants qui assurent les remplacements. Depuis notre entrée sur le canal nous n’avons rencontré que des étudiantes …

Un peu plus loin nous trouvons le Château de Carheil, XIXème siècle, ses dépendances, son parc, sa terrasse et surtout, sa chapelle, riche en décors et vitraux XIXème siècle, tirés de dessins d'Ingres et de Hesse, peintures monumentales de Blondel. 

IMGP5416.JPGOnze heures trente, nous arrivons en vue de Guenrouet où nous devons faire pointer notre carte de voyage. Sur le bord du canal, nous  découvrons un autel de plein air surmonté d’une croix au pied de laquelle est représenté un évêque. Nous apprendrons par la suite qu’il s’agit de Saint Clair. Nous apprendrons également que la localité a souffert de la guerre, puisqu’en janvier1945 des bombardements détruisirent entre autres, l’église Saint Hermeland.

Pour l’heure il nous faut aller au cœur du village pour acheter de quoi pique niquer à midi. Un petit kilomètre d’ascension à 5% et nous arrivons à l’unique magasin d’alimentation qui, bien achalandé, nous permet de trouver notre bonheur et aussi de faire viser nos cartes de route.

Nous redescendons au pont Saint Clair et reprenons le chemin de halage à la recherche d’un point de halte. Nous le trouvons quelques kilomètres plus loin. Après un arrêt d’une petite heure nous repartons en direction de Redon avec l’intention d’arriver en début d’après midi pour découvrir la ville. Mais c’était sans compter sur les rencontres que l’on peut faire quand on se promène au bord des canaux de France.

A six kilomètre de Redon nous sommes stoppés à un point où le chemin de halage et celui de contre halage situé de l’autre côté du canal sont praticables. Pendant que nous réfléchissons à celui que nous allons choisir, un couple de cyclistes, en provenance de la direction que nous devons prendre étant en vue, nous décidons de nous renseigner. Aimablement ils nous indiquent notre chemin. Ils nous disent également qu’ils se déplacent le long du canal en voiture qu’ils laissent à un point donné pour ensuite visiter le canal à vélo. Après un échange de presqu’une demi heure, nous apprenons qu’ils ne sont pas de la région mais du Poitou-Charentes comme nous,  plus précisément de Mazière en Gâtine dans les Deux-Sèvres et qu’ils ne sont pas licenciés. Nous nous en doutions un peu car ils circulent avec des vélos de ville et sans équipement particulier.

Nous rallions Redon à seize heures et prenons nos quartiers à l’hôtel Le France. Du balcon de notre chambre nous voyons le canal et l’écluse 18. Redon est le point de croisement entre le canal et la Vilaine. Il arrive fréquemment que les gens se trompent et repartent dans la mauvaise direction.

IMGP5449Pour nous, l’heure est venue de découvrir la ville. Le dimanche, les commerces étant fermés, le cœur historique  est presque désert, ce qui permet de bien voir les monuments et notamment ces jolies maisons à colombages du XVème siècle de la Grande Rue, l’abbaye Saint Sauveur d’époque romane dont la nef actuelle date du 9ème siècle. La tour romane fut élevée à la croisée du transept, au cours du 12e siècle. La tour gothique, élevée au 14e siècle, fut séparée de l’ensemble roman par un incendie en 1780. Nous visitons également le port et les maisons d’armateurs du Quai Duguay-Trouin, très belles demeures du 17ème siècle. Malheureusement nous ne pouvons tout voir. Il est déjà vingt heures et nous dinons  au restaurant « l’Abri Côtier » dont le décor rappel le style Rhétais et nous incite à la nonchalance.

Presque 22 heures et nous devons nous reposer car demain, si on en croit les bretons, nous allons aborder la plus belle partie du canal, ce qui suppose des arrêts photos fréquents et une possible arrivée tardive à l’étape. Mais nous verrons demain !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
cyclo-retraite.over-blog.com - dans cyclotourisme
commenter cet article

commentaires