Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 18:51
      
Nous revoila,
Après un mois de silence pour raison de voyage, pendant lequel nous n'avions pas de liaison internet, nous reprenons la suite du récit de "La loire à vélo" 
 
Mercredi 15 juin : avant de quitter la villa Floria nous avons le plaisir de faire la connaissance de François Tartarin, membre de l'Union Cyclotouriste de Touraine qui, après un entretien de travail avec Christian et un bon café, nous accompagne jusqu'à la Frilière, à hauteur de Montlouis-sur-Loire.
Connaissant bien-sûr la région, François nous conseille de suivre la rive droite jusqu’à Blois, ce qui nous permet de voir l’abbaye de Marmoutier. L'abbaye de Marmoutier fut une abbaye bénédictine importante, dont les dépendances s'étendaient dans une bonne partie de la France médiévale. Elle est située au nord de la Loire, face à la vieille ville de Tours, il s'agit d'un terrain de plusieurs hectares, sur lesquels subsistent les vestiges d'une ancienne église abbatiale monumentale. Aujourd'hui Marmoutier est un établissement scolaire qui rassemble 1200 élèves et étudiants. L'enceinte renferme une école, un collège, un lycée général, un lycée technologique  et un lycée professionnel ainsi qu’un  établissement d'enseignement supérieur préparant à deux Brevets de technicien supérieur : Analyses de biologie médicale et Bio Analyses et Contrôles.
Encore deux kilomètres et c’est la Lanterne, tour quadrangulaire haute de dix mètres bâtie en 1095 par le Seigneur Robert des Roches sur l’emprise du château fort datant de 1113. Elle est un symbole fort de Rochecorbon. Cette tour de guet consolidée et remaniée au XVe siècle pouvait servir de fanal dont les feux prévenaient la garnison d’Amboise des dangers menaçant Rochecorbon ; elle servait également à guider les navigateurs sur La Loire. Un escalier voûté a été conservé, réalisé au flanc du rocher, des souterrains ont été mis à jour sous l’emplacement du château. La Lanterne a inspiré BALZAC dans ses romans, « Stenie » en 1820 et « L’excommunié » en 1824.
Trois kilomètres de plus et nous entrons dans Vouvray. La localité est construite en partie à flanc de coteau dans lequel se nichent de nombreuses maisons troglodytiques et caves de producteurs de vins. Sur le coteau, la commune compte quelques hameaux importants et de très nombreuses vignes. L'appellation d'origine contrôlée (A.O.C.), est l’une des plus réputées du vin de Loire. Au cœur des vins de Touraine, sa zone est très délimitée et comprend seulement les villes et villages suivant : Chançay, Noizay, Parçay-Meslay, Sainte-Radegonde-en-Touraine(rattachée à Tours en 1964), Reugny, Rochecorbon, Vernou sur Brenne et Vouvray. La devise de l'appellation de Vouvray: "Je resjois les cuers".
Un peu avant le village de La Frilière, profitant du pont SNCF sur fleuve le long duquel a était aménagé un passage, François nous quitte pour rejoindre Montlouis-sur-Loire situé sur l’autre rive. Nous nous retrouvons un peu abandonnés et privés d’un précieux guide, mais continuons notre progression vers Amboise. Sur le bord de la levée de nombreuses maisons se blottissent contre le talus qui les protège des crues de la Loire. Un peu avant un village, à l’embranchement d’une route menant à Noizay, nous trouvons un hôtel deux étoiles qui nous intrigue et ne nous donne pas envie d’y loger, c’est l’ « hôtel du Petit Lussault » que nous prenons en photo.
  IMGP0588
Hôtel**du Petit Lusseau
 Mais après enquête, nous nous apercevons que d’autres bâtiments totalement différents  et ressemblant plus à l’idée que nous nous faisons d’un hôtel, sont dissimulés par un rideau d’arbres. Rassurés nous reprenons notre route et arrivons à Nazelles-Négron. Nous entrons dans Amboise par le pont du Général Leclerc d’où nous avons une vue magnifique sur le château et la ville.
Nous sommes à Amboise un peu avant midi et nous découvrons la ville tout en faisant nos achats pour le pique nique.
En 503, Amboise entre dans l'histoire à l'occasion de la rencontre de Clovis, Roi des Francs et Alaric, Roi des Wisigoths. Après la période troublée des invasions normandes, Amboise intègre le domaine des Comtes d'Anjou, puis celui de la maison d'Amboise-Chaumont.
En 1214, la Touraine est investie par Philippe-Auguste, Roi de France. La famille d'Amboise-Chaumont en devient la vassale. Mais en 1431 Louis d'Amboise est condamné à mort pour avoir comploté contre le favori du Roi Charles VII, La Trémouille. Louis d'Amboise, finalement gracié, doit toutefois renoncer au Château d'Amboise confisqué au profit de la Couronne.
En 1469, le Roi instaure le premier ordre de chevalerie française, l'Ordre de Saint- Michel en la collégiale Saint- Florentin, édifice roman du XIlè siècle (démoli au XIXè siècle) situé dans l'enceinte du château.
 
IMGP0589.JPG
 Le château d'Amboise
 Pour François 1er, à son enfance au château, succèdent la victoire de Marignan et les favorites de la Cour. Sa fascination de la Renaissance en fait un grand roi mécène des arts. Il rehausse l'aile Louis XII du château et fait décorer les lucarnes selon le goût italien. François Ier sur le trône, la cour se désintéresse du château d'Amboise. Bien que la construction continue, avec l'achèvement de la tour Heurtault et le réaménagement de l'aile Louis XII, le roi va préférer d'autres demeures comme les châteaux de Chambord, de Blois ou de Fontainebleau.
Validation de nos carte de route faites, nous reprenons la route à la recherche d'un petit coin tranquille que nous trouverons quelques kilomètres plus loin, juste en face d'une cave viticole proposant des dégustations. Notre repas pris, nous repartons sans avoir succombé à la tentation.
Halte à Chaumont-sur-Loire pour boire un café et redécouvrir la localité. Charmant village des bords de la Loire, classé à l'Inventaire du Patrimoine Mondial de l’U.N.E.S.C.O., Chaumont-sur-Loire est aussi connu pour son château féodal qui domine la vallée et le village. Datant du Moyen-âge et de la Renaissance, le Château a été remanié au XIXe siècle. Restauré, embelli, fleuri, et entretenu, il conserve ses tapisseries, son mobilier et l’atmosphère étonnante du temps de sa splendeur. Célèbre pour avoir été la propriété de la mystérieuse reine Catherine de Médicis, puis de la belle Diane de Poitiers, Chaumont-sur-Loire a accueilli l’écrivain romantique Germaine de Staël, sous Napoléon Ier, et, plus récemment, l’extravagante princesse de Broglie qui en fut propriétaire jusqu’en 1938. Depuis 1992, le Festival des jardins constitue un panorama étonnant de l’état de la création paysagère dans le monde. En 20 saisons, près de 500 jardins ont été créés, prototypes des jardins de demain.
 
 IMGP0598.JPG
Le château de Chaumont vu du bord de Loire
Nous arrivons à Candé sur Beuvron terme de l'étape vers seize heures trente. L'hôtel du Loin d'or, d'aspect extérieur modeste, nous réserve des surprises la porte franchie. Les chambres récemment rénovées sont très agréables. Après une bonne douche nous nous lançons à la découverte du village et des rives du Beuvron. La commune a deux châteaux. Le Château de la Borde situé dans le village, il abrite maintenant la "Communauté St Martin école de théologie. Le château de Madon a appartenu très longtemps au clergé blaisois. Il est lié à l'abbaye bénédictine de Saint LOMER dont il reste aujourd'hui l'église Saint Nicolas. En 1698, sous Louis XIV, Madon devint la résidence de campagne des évêques de Blois. En 1770, Monseigneur de TERMONT fit construire le Château tel que nous le connaissons aujourd'hui. Il fût confisqué à la révolution. Devenu "Bien National", le domaine fut vendu, il changea deux fois de propriétaire pour devenir la propriété du Baron D'ECTCHEGOYEN, chambellan de Napoléon 1er. Ses descendants conservèrent le château jusqu'à ces dernières années.
    Après un moment de détente sur les bords de la rivière et sa traversée par le pont roman, nous regagnons l’hôtel pour le diner et la deuxième bonne surprise. Une table gastronomique d'une qualité digne d'une étoile Michelin, dans un cadre sobre et décoré avec goût. La cuisine de Jérôme et l’accueil de Laurent font du Lion d’Or, une étape de qualité qui compte dans notre voyage. A ne pas manquer si vous passez par Candé. Mais pour nous demain il va falloir repartir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

stock traders daily 05/04/2014 13:20

That is indeed a very good design. I am looking forward to the various kinds of dishes that is available in the hotel as well as the various facilities that comes with the stay before I select a hotel.

jean-françois 06/10/2011 14:54



je suis le " gegoenvélo "


  bonne journée .



jean-françois 04/10/2011 22:22



reportage super.


attention au Vouvray ...



cycloretraite 06/10/2011 13:00



Bonjour,


Merci pour les compliments,


me dire si vous avez un blog afin que je puisse mettre un lien sur le mien.


bien la suite


Cordialement


christian