Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 13:36
    
     Lundi 20 JUIN, dernière étape : Nous quittons Pouilly-sur-Loire et nos hôtes, Jean-Pierre et Sylvie, vers neuf heures. Il fait un soleil magnifique. Nous empruntons la rive gauche et sa levée pour aller à La Charité-sur-Loire. Brusquement nous marquons l’arrêt et nous nous pinçons pour être surs d’être réveillés. Sur le bord de la route, un panneau routier américain nous incite à la prudence pour un risque de croisement avec…des canards. De plus dans le champ en contre bas de la chaussée et à quelques mètres de nous paissent paisiblement, des bisons, des zébus et des lamas. Ce sont bien des vrais et rassurés sur notre condition nous faisons quelques photos et reprenons notre route.
IMGP0703
    Pas l'air futé le Bison mais non c'est un Yack
IMGP0710.JPG
    Ici, un Lama de là-bas
 
IMGP0707.JPG
    Nouvelle signalisation    
     Nous arrivons assez vite à La Charité sur Loire où une halte s’impose, tant cette petite ville est riche en monuments historiques, dans le centre nous avons l’impression de nous retrouver au moyen-âge.
   
IMGP0715.JPG     
Boutique de Bouquiniste
     Ville du livre et cité du mot, Ville d’Art et d’Histoire, Ville touristique, La Charité-sur-Loire possède un patrimoine d’exception, parmi lesquels :
 Le quartier historique : au fil des petites rues pavées on s’émerveille des maisons très anciennes, toujours habitées par les Charitois. On découvre, dans une rue d’aspect médiéval du même nom, le « grenier à sel », un bâtiment construit au 12e siècle ; rue Sainte-Anne ou rue des Hôtelleries, on retrouve sur les fenêtres, les traces de demeures des XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles ; rue du Pont, on peut admirer les maisons de marchands, des XVe et XVIe siècles, avec leur cave de pierre jadis ouverte sur La Loire.       La Charité a également conservé, rue des Chapelains, qui tient son nom des prêtres de la paroisse Sainte-Croix, plusieurs maisons à pans de bois du XVIème siècle. La rue de la République conserve la trace d’échoppes des XVIème et XVIIème siècles.  
 
Pont_loire_2_-204c8-copie-1.jpg
Le Pont de Loire 
    
    Les premiers ponts sont en bois.   En 1520, débute la construction d’un « Pont de Pierre »; il sera modifié puis reconstruit aux XVIIème et XVIIIème siècles. Une seule arche batelière, repérable à sa pyramide de pierre, permettait le passage des bateaux sous le pont régulièrement emprunté par les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle.
 
    Remparts-d07a0.jpg
Les Remparts  
       
La première enceinte fut créée dès 1081. Régulièrement entretenus et renforcés, principalement entre les 14e et 16e siècles, les remparts ceinturaient la ville sur quatre faces. Cinq portes permettaient les échanges avec l’extérieur ; huit tours et un donjon composaient la structure de défense. Le donjon, la tour des Espagnols et la tour Perrinet-Gressard se trouvent sur le domaine public ; on peut voir encore d’autres tours au sud et à l’est de la ville.
 
IMGP0713.JPG
Le Prieuré
       Monastère au cœur d'une cité médiévale, étape sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, le prieuré de la Charité-sur-Loire a été fondé en 1059 et dépend de l'ordre de Cluny. C'est le noyau autour duquel la ville s'est organisée lors des trois siècles suivants. La nef de l'église Notre-Dame date de la fin du XVIIe siècle mais le chœur et le transept remontent au XIe et XIIe siècles.
      Les Chemins de Compostelle voie de Vézelay :  Pour atteindre l’Espagne, les pèlerins devaient traverser la France et quelques villes ou étapes incontournables dont La Charité-sur-Loire. L’église prieurale de La Charité est inscrite depuis 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France.
IMGP0719.JPG
La Charité-sur-Loire Ville du Livre  
 
Le 22 avril 2000 :  Date clé dans l’histoire de la ville, le samedi 22 avril 2000, La Charité-sur-Loire est baptisée "Ville du Livre" par des personnalités du monde de la presse et de la littérature. « Une ville ou un village du livre est l’implantation dans une agglomération située dans une région pittoresque ou touristique, de professionnels dont l’activité dominante est basée sur le commerce de livres anciens et d’occasion, de gravures anciennes, et de tous les métiers liés à ces objets tels que relieurs, doreurs, encadreurs, fabricants de papier, imprimeries artisanales, etc.… », déclare Richard Booth, créateur du premier village du livre en 1964 à Haye-on-Wye au Pays de Galles (GB). D’autres créations suivent : en Belgique, Hollande, Danemark, Finlande, Allemagne, Angleterre (Écosse) et Suisse. En France, La Charité-sur-Loire fait partie du réseau des Villes du Livre, parmi lesquelles : Montolieu (Aude), Esquelbecq (Nord), Ambierle (Loire), Becherel (Ille-et-Vilaine), Fontenoy-La-Joute (Meurthe-et-Moselle), Cuisery (Saône-et-Loire) et Montmorillon (Vienne)
      Après s’être  immergé dans le moyen âge, nous nous nous retrempons dans la civilisation moderne en allant acheter notre pique nique du midi dans un supermarché. L’arrêt est prévu à Marseille-…les-Aubigny. Bien sur c’est plus petit que l’autre Marseille mais comme son grand frère il a un port.
 
IMGP0727.JPG
Le port de Marseille...-Les-Aubigny     
 
 
      La confluence de la Loire et de l’Aubois ainsi que du canal latéral et celui du Berry ont fait que le port est devenu naturellement le lieu de transbordement des marchandises entre les différents types de bateaux. Les gabares, chalands, toues et flutraux pour la Loire, les Berrichonnes appelées aussi « Moustachues » du canal du Berry et les Bâtards ou Freyssinet pour le canal latéral dont les dimensions étaient différentes compte tenu de la largeur des voies navigables qu’elles utilisaient. Actif jusqu’en 1950, il est devenu aujourd’hui un port de plaisance.
     Treize heures trente, nous prenons la route le long du canal latéral à la Loire en direction de Cuffy qui est officiellement le début du circuit de la Loire à Vélo bien que la Loire  arrose Nevers. Cuffy se situe au confluent de la Loire et de l’Allier,  dans le département du Cher. Cette situation stratégique peut expliquer la présence de l'ensemble castral établi sur une falaise qui domine les rives gauches de l'Allier, puis de la Loire, au confluent des deux cours d'eau. Il se compose des ruines d'un château fort et à environ à 200 mètres à l'ouest de celui-ci, du tertre circulaire, entouré d'un fossé. Nous profitons de cette halte pour faire valider nos cartes de route à la mairie qui est ouverte.  
 IMGP0735.JPG
La Grenouille à Cuffy
     
      Avant de traverser l’Allier nous faisons une pose rafraichissement à « La grenouille »un restaurant situé au pont à la limite entre le Cher et la Nièvre. Notre boisson finie, direction le terminus, Nevers.
            IMGP0739-2.jpg
Arrivée à Nevers
 
A la limite de la commune de Sermoise nous nous arrêtons pour faire une photo sous le panneau indiquant Nevers. Un couple de cyclotouristes hollandais nous voyant, s’arrête également, simplement pour nous photographier avec notre appareil, afin que nous soyons tous les deux sur le cliché. Un beau geste, malheureusement très rare.
 
 
Après avoir pris nos quartiers à l’Hôtel Thermidor, nous partons à la découverte de la ville.
Mais ce sera la prochaine fois ! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires